14 déc. 2016

La violence conjugale est l’équivalent du terrorisme et d'une prise d'otage,

http://guillaumeleroy.blogspot.fr/2012/12/les-meres-tombent-dans-un-veritable.html
car les victimes peuvent être tuées à chaque instant et elles ne peuvent échapper en raison du piège que la société patriarcale a mis en place: - précarité des femmes qui ne savent où aller se réfugier avec leurs enfants.
- mythes que les femmes menteuses/manipulatrices lorsqu'elles signalent des violences envers elles et/ou leurs enfants
- femmes violentées que personne ne croit, car comme elles sont totalement détruites, la plupart des gens (professionnel-le-s compris) vont les trouver "bizarres", incohérentes, confuses, etc. (conséquences du stress post-traumatique) ne pas les croire et même les agresser, voire s'acharner contre elles.
- lois familles qui contraignent les enfants à aller chez leur père violent (DVH) ou qui donnent souvent la garde au pères violents (en utilisant les mythes que les femmes mentent).
- peines de prison lourdes si les femmes tuent l'homme violent. etc.
Donc pour les femmes, rencontrer un homme violent est un véritable piège mis en place soigneusement par la société patriarcale pour donner tout pouvoir aux hommes.
Et c'est ce qui est sans doute arrivé à Jacqueline Sauvage: elle n'avait d'autre échappatoire que de tuer son mari, car elle savait qu'elle ne serait jamais crue et que si elle signalait les incestes et autres violences, elle serait considérée comme folle/manipulatrice et la garde des enfants aurait été donnée au père violent (ce qui est inimaginable pour une mère)
Source : guillaumeleroy.blogspot.fr - 16/12/2012
Transmis par : Rassemblement contre la Pédocriminalité - 09/12/2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire